Institut d'émission d'outre-mer

L'institut d'émission d'outre-mer est un établissement public français chargé de l'émission monétaire dans les territoires d'outre-mer ayant pour monnaie le franc Pacifique.



Catégories :

Banque centrale - Finance de marché - Finance - Banque française - Institution française de l'outre-mer - Économie de la France d'outre-mer - Organisme fondé en 1966 - Océanie française

Logo de Institut d'émission d'outre-mer

Logo de Institut d'émission d'outre-mer
Création 1966
Forme juridique Établissement public national français
Siège social France 164 rue de Rivoli
75001 Paris Cedex 12  (France)
Direction Directeur Général : Yves Barroux[1] Directeur : Patrick BESSE
Activité (s) Banque centrale
Site Web www. ieom. fr

L'institut d'émission d'outre-mer (acronyme IEOM) est un établissement public français chargé de l'émission monétaire dans les territoires d'outre-mer ayant pour monnaie le franc Pacifique. Son siège est à Paris.

Histoire

A partir de 1888, le privilège de l'émission de monnaie dans les territoire français du Pacifique était détenu par la banque de l'Indochine. C'est ainsi que la banque ouvre des agences à Nouméa (1888) et Papeete (1905).

La loi du 25 septembre 1948 retire à la Banque de l'Indochine son privilège d'émission mais ce n'est qu'en 1967 que l'institut d'émission d'outre-mer prend le relai.

L'institut d'émission d'outre-mer a été créé par la loi n° 66-948 du 22 décembre 1966. Son statut actuel date de 1986[2][3][4].

Missions

Les missions de l'IEOM sont les suivantes :

Au contraire de la majorité des banques centrales, l'IEOM ne gère pas de réserve de change.

Émission monétaire

Article détaillé : Franc CFP.

L'institut est chargé de l'émission du Franc CFP. Il est le garant de sa parité avec l'Euro.

Mécanisme de réescompte

Le mécanisme de réescompte de l'IEOM est un mécanisme de financement des entreprises ayant pour but d'orienter la distribution du crédit en faveur des entreprises appartenant à des secteurs économiques ou des secteurs d'activités jugés prioritaires.

Les banques commerciales ont la possibilité d'obtenir des liquidités auprès de l'IEOM à un taux préférentiel[5] pour financer les crédits de leurs clients éligibles en échange d'une cession temporaire de créances. Le mécanisme de réescompte concerne des crédits à court terme (créances commerciales, crédits exports, crédits de trésorerie, comptes ordinaires débiteurs) et des crédits à moyen terme (crédit d'investissement).

Gouvernance

La politique de l'IEOM est contrôlée par son conseil de surveillance, présidé par le gouverneur de la Banque de France. Ce conseil vérifie la conformité des actions de l'IEOM avec les missions et les objectifs qui ont été définis.

Voir aussi

Liens externes

Notes et références

  1. au 17 mars 2008
  2. Décret n° 67-267 du 30 mars 1967
  3. Décret n° 85-403 du 3 avril 1985
  4. Décret n° 86-892 du 28 juillet 1986
  5. 2, 75% au 5 juin 2007

Recherche sur Amazon (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : émission - ieom - crédit - banque - institut - outre - mer - mécanisme - réescompte - franc - établissement - français - france - centrale - monétaire - monnaie - pacifique - missions - cfp - surveillance -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Institut_d%27%C3%A9mission_d%27outre-mer.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 26/10/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu