Bureau de change

Les bureaux de change sont des intermédiaires financiers dont le métier principal est le change manuel, c'est-à-dire l'échange d'une devise contre une autre.



Catégories :

Entreprise du secteur financier - Finance

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Le logiciel de change Shylock gère les transactions de devises, travellers chèques, ... Notre programme de gestion de bureau de change est installé dans une... (source : logiciel-bureau-de-change)
  • prendre à l'encaissement des chèques en devises tirés sur compte bancaire, ... L'exercice de l'activité de bureau de change est subordonné à l'obtention... (source : droit.francophonie)
  • STATISTIQUES, •Cours des devises du MID, ->Journaliers en ariary... à l'ouverture de bureaux de change, l'exercice de l'activité de bureau de change est ... (source : banque-centrale)

Les bureaux de change sont des intermédiaires financiers dont le métier principal est le change manuel, c'est-à-dire l'échange d'une devise contre une autre. Ce sont par conséquent des commerçants négociant des billets de banque. En France, l'activité de change manuel relevait du monopole bancaire jusqu'en 1987.

Aujourd'hui, malgré la baisse d'activité induite par la mise en place de l'euro, il reste plusieurs centaines de bureaux de change en France, dont l'activité est contrôlée par la Banque de France.

Qu'est ce qu'un bureau de change ?

Les bureaux de change sont des commerçants qui achètent et qui vendent des devises, et pour énormément des pièces et lingots d'or. Certains proposent aussi d'autres produits, comme des cartes téléphoniques internationales, et quelquefois même des souvenirs. Ces bureaux sont soit des commerçants indépendants, soit des agences affiliées à des réseaux français ou anglo-saxons. Les bureaux de change de réseau sont le plus souvent concentrés dans les gares, les aéroports et les lieux à haute fréquentation touristique, tandis que les commerçants indépendants assurent une couverture géographique plus complète. [1]

Réglementation

Ces commerçants doivent procéder à un immatriculation au registre du commerce et des sociétés et effectuer une déclaration d'activité auprès de la Banque de France. [2]

Ces règles sont modifiées depuis la promulgation de l'Ordonnance n° 2009-104 du 30 janvier 2009 relative à la prévention de l'utilisation du dispositif financier aux fins de blanchiment de capitaux.

Les bureaux de change devront désormais demander une autorisation avant ouverture. Ils seront inscrits sur un registre des changeurs manuels tenu par la Banque de France

Ils sont soumis à des règles spécifiques : ils doivent clairement annoncer leurs tarifs et conditions de vente (taux ou cours de change, commission ou frais éventuels), tenir un registre où figurent chaque transaction, etc...

Bureaux de change et blanchiment

Parce qu'ils sont le point de passage de sommes importantes en espèces, les bureaux de change sont tenus, comme les banques, les notaires, les assureurs, etc, à prendre des précautions pour s'assurer qu'ils ne sont pas utilisés pour convertir de l'argent d'origine illicite. Pour répondre aux demandes de la Banque de France, les changeurs manuels -c'est leur appellation officielle- doivent s'assurer, en questionnant le client, de la nature de l'opération, de l'origine des fonds et de leur destination; de plus en plus les clients effectuant des opérations importantes ou habituelles se verront demander des justificatifs -factures, relevés bancaires. Les sanctions pour les changeurs ne respectant pas ses dispositions peuvent aller jusqu'à l'interdiction d'exercer et de lourdes amendes, même si aucune opération de blanchiment n'a effectuée dans le bureau de change en question.

L'ordonnance 2009-104 citée ci-dessus transpose dans la loi française (exactement le Code Monétaire et Financier) la troisième directive européenne, et renforce de façon énorme les obligations des changeurs manuels (et largement d'autres professions).

L'offre de devises

Les bureaux de change ont évidemment été affectés par la naissance de l'euro. Le chiffre d'affaires réalisé avec les monnaies nationales - mark allemand, peseta espagnole, lire italienne, franc belge, florin hollandais - a disparu.

Les bureaux de change ont par conséquent élargi leurs transactions à de nombreuses devises dites "exotiques". Fréquemment la clientèle n'imagine pas pouvoir acheter des devises avant son voyage. Pour peu qu'on ne s'y prenne pas au dernier moment, c'est fréquemment envisageable. C'est vrai pour des destinations touristiques classiques, comme la Tunisie (dinar), l'Afrique (franc CFA), le Brésil (real), le Mexique (peso), la Thailande (baht), etc.. Mais également, dans une moindre mesure, pour de très nombreux pays.

Calcul des transactions

Les bureaux de change sont des négociants : ils achètent une marchandise (les devises) à un prix pour les revendre à un autre, plus élevé, la différence constituant leur marge commerciale.

Les prix indiqués à la bourse correspondent au fixing : c'est la conversion réelle entre deux devises.

Un bureau de change achète ses devises à un grossiste (généralement la CPR Billets) ou a des confrères à un prix plus élevé que celui de la bourse. Par la suite, suivant la rareté de la devise, le bureau de change décide de son cours de vente et de son cours d'achat. C'est la différence de ces deux prix qui lui sert à faire des bénéfices.

Certains bureaux prennent en plus des commissions ou des frais fixes.

Bureau de change en ligne

Un bureau de change en ligne doit répondre aux mêmes critères administratifs qu'un bureau de change "classique" (et la majorité on un ou plusieurs bureaux de change en ville) et permet l'achat, le paiement en ligne et livraison à domicile de devises étrangères depuis un site sécurisé.

Le change de devises sur Internet permet au consommateur d'acheter des devises étrangères au moyen de sa carte bancaire (ou par virement bancaire ou mandat cash) sur un site sécurisé et de les recevoir à son domicile ou de les retirer en agence.

Notes et références

Voir aussi

Recherche sur Amazon (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : change - bureaux - devise - bureau - manuel - banque - france - commerçants - changeurs - activité - bancaire - prix - financiers - doivent - registre - 2009 - blanchiment - cours - transaction - opération -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Bureau_de_change.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 26/10/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu